Demande.tn

🔒
❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 22 septembre 2017EXPRESSFM

Wafa Makhlouf, candidate à la présidence de Nidaa

' La dirigeante à Nidaa Tounès, Wafa Makhlouf, a annoncé lors de son passage avec Wassim Ben Larbi, ce matin du vendredi 22 septembre 2017, qu’elle sera probablement candidate à la présidence du parti de Nidaa Tounès. En effet, commentant l’annonce de la convocation des Nidaïstes pour la tenue d’un congrès « démocratique, électif et transparent avant l’organisation du scrutin municipal », l’invitée a qualifié cette décision d’initiative positive à saluer même si elle reproche qu’elle soit prise d’une manière unilatérale et personnifiée et d’annoncer qu’elle se pose déjà en tant que candidate pour ladite présidence.  
  • 22 septembre 2017 à 08:29

Sigma s’alarme : 70% d’absentéisme attendus lors des prochaines municipales

' Le taux d’absentéisme lors des prochaines échéances électorales serait très élevé selon Sigma conseil qui vient de publier une étude sur les intentions de vote des Tunisiens. C’est la conclusion principale établie par Hassen Zargouni lors de son intervention avec Wassim Ben Larbi à l’Expresso de ce vendredi 22 septembre 2017 sur les ondes d’Express Fm, selon une étude réalisée par son Institut de sondage et publiée par le journal « Le Maghreb ». Portant sur un échantillon de dix mille personnes réparties à travers les 350 arrondissements municipaux, cette étude fait ressortir que ceux ayant l’intention de voter se situent autour de 30% pour les municipales, 43% pour les législatives et 55,7% pour les présidentielles. Autrement dit et rien que pour le prochain scrutin municipal, l’on s’attend à un taux d’absentéisme de l’ordre de 70% ! Ce taux élevé est expliqué par la conviction régnant chez les citoyens que les décisions viennent toujours d’en haut et du pouvoir central sans oublier le faible encadrement par les partis dont le nombre de 208 ne reflète pas la vraie physionomie du paysage partisan dans le sens où seule une vingtaine de partis existent réellement. Ce taux est expliqué, également par le nombre assez élevé d’analphabètes, notamment chez les femmes rurales, par le désintérêt des jeunes et l’absence de prise de conscience chez les Tunisiens de l’intérieur, plus particulièrement ceux résidant dans les régions de l’Ouest du pays. Ce taux s’explique aussi par la persistance des mentalités des gens qui ne croient pas, encore, à la capacité des élus municipaux de faire changer les choses et que la plupart des commodités de vie de proximité dépendent de la gestion au niveau local et municipal. Hassen Zargouni conclut que les principaux partis prévus aux premières loges dans les intentions de vote sont pratiquement les mêmes que lors des précédents scrutins à savoir Nidaa Tounès en tête, suivi par Ennahdha. Al Jabha vient en troisième position alors qu’Attayar fait une percée et se retrouve au 4ème rang devant Afek, l’UPL et Al Machrou. La performance d’Attayyar est expliquée par le fait que ce parti a éclipsé les deux autres similaires, à savoir le CPR et Al Harak.
  • 22 septembre 2017 à 08:16

Bonne gouvernance et contrôle : Priorité au suivi de proximité

' Le Haut comité du contrôle administratif et financier (HCCAF) vient d’organiser, le mardi 19 septembre 2017, une journée de travail avec les différents intervenants selon une approche participative et anticipative afin de présenter une conception initiale des activités envisagées dans le cadre d’un programme de coopération avec l’Organisation de la coopération et du développement économiques (OCDE) et un financement du Royaume-Uni sous forme de don de l’ordre de 4,5 millions de livres sterling, soit près de 15 millions de dinars. C’est ce qu’a indiqué Kamel Ayadi, président du HCCAF au micro de Wassim Ben Larbi lors de l’Expresso de ce vendredi 22 septembre 2017 sur les ondes d’Express Fm. Et d’ajouter qu’ayant une durée de 3 ans, ce programme a pour but de consolider les capacités du Comité en matière de suivi, d’évaluation et de développement des outils de contrôle, ainsi que sa coopération avec les contrôleurs publics. La journée d’étude s’est déroulée en trois ateliers traitant respectivement de l’amélioration de la qualité du contrôle, de l’inspection et de l’audit, du renforcement de l’efficacité du suivi en vue d’une meilleure gouvernance et, enfin, de la stratégie de communication du Haut comité. Ainsi, le Haut Comité, tout en maintenant l’approche répressive, prône la démarche anticipative et compte organiser des opérations-pilotes avec certaines entreprises dont le démarrage aura lieu avec la STEG afin de faire baisser le nombre de défaillances, qui est en moyenne d’une quarantaine actuellement par établissement étatique, à une dizaine avec un engagement de la part des responsables des entreprises publiques à établir un échéancier pour rectifier le tir en vue d’une optimisation des ressources et une amélioration de la gestion M. Ayadi conclut en précisant que l’objectif de ce programme est d’établir un diagnostic de la gestion des entreprises publiques pour prévenir les éventuelles fautes et autres lacunes en matière de gestion. « Il est clair que la prévention devrait primer dans la lutte anticorruption », affirme t-il en substance.  
  • 22 septembre 2017 à 07:08

Prévisions pour Vendredi 22 Septembre 2017

' -Ciel partiellement voilé sur let#39;ensemble du pays.  -Vent de secteur Est assez fort à fort de 40 à 50 km/h près des côtes et sur le sud avec phénomènes locaux de sable et faible à modéré de 15 à 30 km/h ailleurs. -Mer agitée à très agitée sur le nord et dans le golfe de Gabès. -Températures maximales comprises entre 26 et 30°C sur les régions côtières Est et les hauteurs, entre 30 et 34°C sur le reste du pays et atteignant 38°C sur let#39;extrême sud. 
  • 22 septembre 2017 à 06:36
À partir d’avant-hierEXPRESSFM

Prévisions pour Jeudi 21 Septembre 2017

' -Ciel dégagé à peu nuageux sur le nord et le centre et partiellement voilé sur le sud.  -Vent de secteur Est assez fort de 30 à 40 km/h sur les régions côtières et sur le sud avec phénomènes locaux de sable et faible à modéré de 15 à 30 km/h sur le reste du pays. -Mer peu agitée à agitée. -Températures maximales comprises entre 25 et 29°C sur le nord et le centre, entre 29 et 33°C sur le sud.
  • 21 septembre 2017 à 06:32

Mexique : Au moins 217 morts suite au séisme qui a secoué le centre du pays mardi 19 septembre

' Un séisme de magnitude 7,1 a secoué mardi 19 septembre le centre du Mexique. Selon un communiqué publié mercredi 20 septembre par le ministère des Affaires Etrangères mexicain, au moins 217 personnes ont péri dans cet incident.  Ce tremblement de terre a eu lieu 32 ans jour pour jour après celui historique de 1985 qui avait tué plus de 10 000 personnes.  Une école effondrée, au moins 21 enfants sont morts et une vingtaine portés disparus après let#39;effondrement det#39;une école de Mexico. Au milieu des odeurs de gaz, plusieurs immeubles se sont effondrés ou ont été fortement endommagés. Les autorités mexicaines faisaient état det#39;une cinquantaine de bâtiments en ruine.    Selon le centre géologique américain USGS, l’épicentre du séisme qui set#39;est produit à 13h14, heure locales, a été situé à la frontière de let#39;Etat de Puebla et Morelos, à 51km de profondeur. 
  • 20 septembre 2017 à 13:47

Habiba Louati : Le Code des collectivités locales contredit l’esprit du budget de l’Etat

' Intervenant ce matin du mercredi 20 septembre 2017 avec Wassim Ben Larbi à l’Express sur les ondes d’Express Fm, Habiba Louati, ancienne secrétaire d’Etat chargée de la fiscalité et du recouvrement et actuelle responsable de l’Association, Solidar, a indiqué que le déséquilibre budgétaire empêche la réussite de la réforme fiscale, censée faire diminuer la pression en la matière. Et d’enchaîner que la réforme ne répond pas aux attentes des citoyens puisque les taux d’imposition vont augmenter contrairement à ce qui était promis sans oublier qu’ils vont subir la levée de certaines subventions, précédemment subies par l’Etat. Evoquant le projet de Code des collectivités locales, actuellement en discussions à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mme Louati estime qu’il est en contradiction avec le budget de l’Etat dans le sens où les municipalités comptent bénéficier d’une partie des recettes de l’Etat. Or, affirme l’invitée, selon la loi du budget de l’Etat, les municipalités sont appelées à compter sur leurs ressources propres et bénéficier d’une autonomie financière à part certaines subventions destinées à la réalisations de projets bien déterminés. C’est donc dans ce cadre, précise t-elle encore, que Solidar procède à une critique constructive pour attirer l’attention sur certains dérapages dont notamment l’incompatibilité de ce Code avec la Constitution sachant qu’il aurait dû être dénomme « Code des autorités locales » au lieu des « collectivités locales ». p
  • 20 septembre 2017 à 09:39

Majdouline Cherni : Sur 270 plaintes, seules 12 portaient sur des soupçons de corruption

' Un travail de longue haleine est en train d’être effectué sur les deux volets de la jeunesse et des sports afin de répondre aux attentes des jeunes qui ont besoin de nouvelles conceptions et approches aux niveaux des activités et de l’infrastructure. C’est ce qu’a indiqué Majdouline Cherni, ministres des Affaires de la Jeunesse et des Sports lors de son passage, ce matin du mercredi 20 septembre 2017 avec Wassim Ben Larbi, à l’Expresso sur les ondes d’Express Fm. Avec des projets s’étalant jusqu’à 2020 voire 2030, le ministère travaille sur un renforcement des maisons de jeunes selon la formule « Tounès Darna » avec l’esprit de transformer les espaces de loisirs en pépinières de promotion des capacités et des potentialités, a ajouté Mejdouline Cherni en précisant que les 650 établissements pour jeunes, déjà existants, vont être consolidés par la création de 30 maisons de jeunes-pilotes basées sur une architecture flexible et une haute technologie. L’invité a mis l’accent sur l’importance de l’ancrage de l’amour du volontariat et sur la généralisation des clubs ruraux avant de les transformer en maisons de jeunes, sans oublier les activités d’épanouissement grâce à des workshops organisés périodiquement avec une expérience, la première du genre, incluant une cinquantaine de jeunes venus des prisons dans le souci de les faires réintégrer dans la vie sociale et active. Mettant en relief les infrastructure pour le développement des jeunes et des sports, la ministre a évoqué la haute utilité des petits projets qui vont être mis en place dans le cadre du partenariat public privé (PPP) et dans lesquels les jeunes sont appelés à investir tout en bénéficiant de l’aide des autorités officielles qui continueront à opter pour les mégaprojets dont celui programmé avec l’apport de la Chine, en l’occurrence un vaste complexe sportif et culturel à Ben Arous. Concernant l’évolution des activités sportives, Mejdouline Cherni a assuré que la saison 2016/2017 a été meilleure que les précédentes sans perdre de vue que beaucoup reste à faire. En effet, en plus des résultats positifs enregistrés, dont le récent succès à l’Afrobasket, la ministre s’est félicitée de l’augmentation des licenciés sportifs qui pourraient atteindre le million d’ici l’an 2020, et la hausse des quotas accordés pour les publics dans tous les stades, notamment à Radés. A une question sur le Promosport et les paris sportifs, la ministre a révélé qu’une nouvelle société privée verra bientôt le jour pour organiser cette question, très importante pour les recettes et la promotion des sports sans oublier les sponsors dont l’apport est vital pour la bonne marche de ce secteur. Et en guise de conclusion, Mejdouline Cherni a insisté que le phénomène de la corruption dans le monde sportif existe, certes, mais il est très exagéré. Chiffres à l’appui, l’invitée a indiqué qu’au cours des deux années passées, sur les 19 opérations de contrôle ayant révélé des dépassements, huit étaient dues à une mauvaise gestion et 11 avaient un caractère de corruption d’où leur transfert devant la justice. Dans le même ordre d’idées, enchaîne-t-elle, sur les 270 pétitions et plaintes reçues par son département, seules 12 étaient marquées par des soupçons de corruption. p
  • 20 septembre 2017 à 08:26

72ème Assemblée de l'ONU : Khemais Jhinaoui participe à une série de réunions de haut niveau

'   A let#39;occasion de la 72ème session ordinaire de let#39;Assemblée générale des Nations Unies tenue mardi 19 septembre à New York, le ministre des Affaires Etrangères tunisien, Khemais Jhinaoui,  a participé à  plusieurs réunions de haut niveau portant sur diverses thématiques tels la femme, let#39;immigration et let#39;environnement.    Le ministre a discuté avec son homologue hongrois Peter Szijjarto de la coopération bilatérale entre la Tunisie et let#39;Hongrie dans les domaines de let#39;agriculture, de let#39;enseignement supérieur et la recherche scientifique, la diplomatie économoique et du tourisme et a évoqué les préparatifs pour le lancement det#39;une ligne aérienne entre les deux pays.   Avec son homologue ghanéen, Mme Shirley Ayorkor Botchwayla, la discussion a tourné autour de la nécessité de renforcement de la coopération tuniso-ghanéenne, où le Ghana souhaite tirer profit de let#39;expérience tunisienne dans les domaines de let#39;agriculture et du tourisme.    Avec Dimitri Bushati, le ministre des Affaires Etrangères albanais, Khemais Jhinaoui a signé un accord bilatéral portant sur let#39;annulation des visas pour les titulaires de passeports diplomatiques. 
  • 20 septembre 2017 à 13:49

Sofar Sounds se présente enfin en Tunisie plus précisément à Tunis

' Fondée en 2009 à Londres, Sofar Sounds sont le slogan "Songs From a room", est une communité mondiale universelle qui a réussi à redonner à la musique et aux artistes le succés et le respect mérité, grâce au concept de "concert intime" (intimate gigs). Sofar, set#39;est répandue dans 371 villes dans le monde, organise des miniconcerts privés, une fois par mois, réservés aux amoureux de la musique et surtout, à ceux qui veulent bondir entre les divers genres musicaux quet#39;elle propose et à ceux qui seront là pour, essentiellement, écouter. Sofar Sounds encourage let#39;originalité et la créativité dans toute leurs formes, elle offre let#39;opportunité de trouver un public prêt, corps et âme, à se perdre dans son art. Un grand merci à Safa Medini, Leader de Sofar Sounds Tunis, et à toute let#39;équipe ayant permis à la réussite et la réalisation de ces mini-concerts.
  • 20 septembre 2017 à 11:29

Prévisions pour Mercredi 20 Septembre 2017

' -Des passages nuageux sur l’ensemble du pays seront parfois abondants sur le nord et le centre -Vent de secteur Nord fort de 40 à 60 Km/h près des côtes et sur le sud avec phénomènes locaux de sable et faible à modéré de 15 à 30 Km/h ailleurs. -Mer très agitée . -Températures maximales comprises entre 26 et 30°C sur le nord et le centre et entre 30 et 34°C sur le sud.
  • 20 septembre 2017 à 06:31

L'UBCI prête 60 millions de dollars à l'ETAP

' Let#39;UBCI vient det#39;accorder à let#39;ETAP un financement de 60 millions de dollars US afin de lui permettre de renouveler les réserves tunisiennes det#39;hydrocarbures, de mettre en place let#39;infrastructure nécessaire pour promouvoir le développement durable et réduire les émissions de CO2 du secteur des hydrocarbures. Cette opération consacre le partenariat historique entre let#39;ETAP et let#39;UBCI et set#39;inscrit totalement dans la stratégie de développement durable de ces deux acteurs majeurs de let#39;économie tunisienne. En finançant de manière éthique, let#39;UBCI contribue au développement économique et à la création det#39;emploi. De plus, afin de participer à la construction det#39;un futur plus durable, let#39;UBCI finance et accompagne des opérations à fort impact positif qui contribuent directement à let#39;atteinte des objectifs du millénaire.
  • 19 septembre 2017 à 19:18

Entre El Haouaria et la Sicile, le pont de tous les rêves

' L’idée semble du domaine du rêve, voire carrément farfelue. Il s’agit du projet de construction d’un pont reliant la Tunisie et l’Italie, donc l’Afrique et l’Europe, par les deux pointes que sont El Haouaria et la Sicile. Tout commence par un rêve, affirme, Amel Makhlouf, ingénieur en aérospatiale, membre de l’Ordre des ingénieurs de Tunisie (OIT) chargée de la coopération internationale, lors de son passage avec Wassim Ben Larbi, à l’Expresso de ce matin du mardi 19 septembre 2017 sur les ondes d’Express Fm. L’idée est venue de la partie italienne, plus précisément de l’Association des ingénieurs méditerranéens basée à Rome, indique t-elle, tout en précisant qu’une présentation exhaustive sera faite tout à l’heure lors d’un point de presse tenu par les initiateurs et des spécialistes tunisiens et italiens. L’invité a bien voulu donner quelques détails et autres caractéristiques de ce pont. Long de 130 kilomètres, cet ouvrage sera composé de quatre tronçons de 30 kilomètres chacun, dont le premier sera souterrain, donc sous forme de tunnel sous la mer, et trois îles artificielles qui auront, chacune, sa spécificité. Amel Makhlouf ajoute que l’heur est aux ponts. En Chine, il y a déjà le pont le plus log du monde avec 35 kms de long alors que Poutine vient d’annoncer la construction prochaine du pont entre la Russie et le Japon. Revenant au pont entre El Haouaria et la Sicile, l’invitée précise que le coût du projet, connu sous la dénomination « TuneIT », est estimé à 100 milliards de dollars. Et en guise de conclusion, Amel Makhlouf assure que ce projet planétaire et audacieux va faire de la Tunisie une puissance mondiale au vu des enjeux économiques de taille qu’il va générer, sachant que la Banque africaine de développement (BAD) est disposée à contribuer à l’accompagnement de cette initiative d’envergure qu’on peut penser à surnommer le « Pont d’Hannibal ».
  • 19 septembre 2017 à 08:47

Samir Ettaïeb : Je ne manifesterai jamais aux côtés de gens soutenant le terrorisme

' Dans sa même intervention avec Wassim Ben Larbi à l’Expresso de ce matin du 19 septembre 2017, le ministre de l’Agriculture a pris la casquette de premier responsable du parti Al Massar pour évoquer le dernier vote par l’ARP du projet de loi sur la réconciliation administrative et les problématiques entourant le prochain scrutin municipal. Après avoir précisé que son parti est libre dans ses prises de position tout en étant solidaire avec le gouvernement d’union nationale sur les différents grands dossiers, Samir Ettaïeb n’a pas commenté l’adoption par l’ARP de ladite loi, mais a tenu à s’élever contre les agissements de certains qui entravent le bon déroulement des débats et de certains manifestants du mouvement « manich m’sameh ». « Je ne descendrai jamais dans la rue aux côtés de personnes dont les mains sons salies avec du sang et qui sont connues pour leur soutien au terrorisme », a-t-il martelé en substance avant d’indiquer qu’après plus de six ans depuis l’avènement de la révolution, il est important de tenir les élections municipales, mais il faut s’assurer qu’elles vont être réussies, sinon, ce n’est pas la peine… ».
  • 19 septembre 2017 à 08:00

Samir Ettaïeb : l’agriculture s’améliore, mais la Tunisie souffre de la rareté des eaux

' La situation dans le secteur agricole s’est nettement améliorée mais elle demeure perfectible avec de nombreux problèmes à solutionner. C’est ce qui se dégage de l’intervention de Sapir Ettaïeb, ministre de l’Agriculture, avec Wassim Ben Larbi lors de l’Expresso de ce mardi 19 septembre 2017 sur les ondes d’Express Fm L’invité a mis en exergue les améliorations enregistrées en matière des productions et des exportations des agrumes, de l’huile d’olive, et des dattes, mais ce n’est qu’un début car les efforts doivent être continus et soutenus afin de fidéliser les marchés, l’objectif étant de sortir de l’exploitation traditionnelle à une agriculture modernisée basée sur la production et la transformation, ce qui exige des investissements et des financements colossaux. Et d’enchaîner que des marchés, outre ceux traditionnels européens, sont en train d’être conquis dont notamment celui des Etats-Unis, du Japon et du Canada avec de l’huile d’olive et d’Afrique avec le lait et produits dérivés. Concernant ce dernier point, M. Ettaïeb s’est félicité du fait qu’on n’entend plus parler de lait déversé et jeté à cause d’une surproduction. Le ministre a précisé encore que le nœud gordien de toute expansion du secteur agricole demeure la rareté de l’eau dans la mesure où la Tunisie souffre, carrément, d’un déficit flagrant d’eau, d’où le travail en profondeur et de longue haleine entrepris pour pallier à ces lacunes avec des barrages fiables et à forte capacité. Samir Ettaïeb a mis, également, l’accent, sur le rôle du citoyen qui doit faire preuve de sens du civisme et de la responsabilité sans oublier le recours au forage des réservoirs pour stocker les eaux des pluies (el majel). Et dans le même sens, le ministre a exhorté les entreprises publiques à payer leurs factures d’eau afin de permettre à la SONEDE de fournir de meilleures prestations aux citoyens. Et de conclure que l’autre solution prônée par son département, reste les opérations de dessalement de l’eau de mer avec la généralisation des stations après celles de Sfax et de Sousse, sachant que tout ceci nécessite des financement et des capitaux énormes, d’où le recours à la contribution de la BNA et de bien d’autres banques, même privées, pour participer à cet effort et relever les défis en la matière.  
  • 19 septembre 2017 à 07:22

Prévisions pour Mardi 19 Septembre 2017

' - Quelques nuages sur la plupart des régions seront plus abondants sur l’extrême nord avec quelques pluies locales.  -Vent de secteur Nord, assez fort à fort de 40 à 60 km/h près des côtes et sur le sud avec phénomènes locaux de sable et faible à modéré de 15 à 30 km/h ailleurs. -Mer très agitée. -Températures maximales comprises entre 26 et 30°C sur le nord, les hauteurs et les régions côtières et entre 30 et 34°C ailleurs et atteignant 38°C sur let#39;extrême sud. 
  • 19 septembre 2017 à 06:24

ISIE et municipales : La balle est dans le camp des officiels et des partis

' L’Instance supérieure indépendante des élections (ISIE) est prête à tous les niveaux, mais la décision finale se trouve entre les mais des officiels et des partis politiques pour tenir et réussir les prochaines élections municipales. C’est ce qu’a tenu à affirmer Farouk Bouasker Bouasker, membre de l’Instance et magistrat judiciaire, lors de son intervention à l’Expresso de ce lundi 18 septembre 2017 avec Wassim ben Larbi, avant d’ajouter que l’ISIE a fait tout ce qui est en son pouvoir pour respecter la date fixée au 17 décembre 2017, mais des facteurs indépendants de sa volonté ont fait que l’on s’achemine vers un report inéluctable. Et d’ajouter que l’erreur à éviter absolument est de ne pas opter pour un report « open », mais de fixer, dès aujourd’hui une nouvelle date qui devrait se situer à la fin du mois de mars 2018, plus précisément le 18 ou le 25 dudit mois. M. Bouasker a précisé qu’avec ce report, les députés de l’ARP auront le temps de voter le Code des collectivités locales, nécessaire et obligatoire pour les élections des conseils régionaux, sans oublier qu’il est possible de fixer une nouvelle période pour les inscriptions qui sont facultatives et non pas automatiques. L’invité rappelle qu’il existe deux conditions sine qua non pour le déroulement du scrutin municipal à savoir la publication au JORT du décret présidentiel pour convoquer les électeurs et qui doit l’être au moins trois mois avant ledit scrutin et la publication d’un autre décret gouvernemental au JORT aussi, fixant les sièges dans les conseils municipaux.
  • 18 septembre 2017 à 09:04

Maxula Bourse au secours de l’épargne et de l’investissement

' Dans le cadre de ses encouragements à l’épargne et à l’investissement, Maxula Bourse poursuit la création de ses fonds de placement comme l’a affirmé son président directeur général, Raouf Aouadi lors de son passage avec Wassim Ben Larbi, à l’Expresso de ce matin du 18 septembre 2017 sur les ondes d’Express Fm. En effet, après Maxula Espoir avec 19 millions de dinars et Maxula Croissance avec 14 millions de dinars, c’est au tour de «FCPR Maxula Jasmin» det#39;être créé avec un montant de 20 millions de dinars divisé en 200 400 parts de 100 dinars chacune, a précisé l’invité Et d’ajouter que ce nouveau fonds se distingue par une spécificité à savoir que les souscriptions s’adressent à tous les citoyens mais, en priorité, aux professions libérales puisque les montants placés bénéficient d’un abattement fiscal de l’ordre de 100%. M. Aouadi exprime son optimisme de réussir cette opération dans la mesure où on compte entre 45 mille et 50 mille personnes exerçant dans les professions libérale et si chacune d’elles place 10 mille dinars sur cinq ans (soit 2 mille dinars seulement par an, on peut espérer la collecte, au bout du compte, de 500 millions de dinars. Le responsable de Maxula Bourse indique, ensuite, que les fonds sont destinés à financer et aider les petites et moyennes entreprises (PME) installées à l’intérieur du pays, sachant que sur les 19 mille PME que compte la Tunisie, plus de cinq mille souffrent de difficultés car elles ont des problèmes de fonds propres et de commercialisations de leurs produits, mais grâce à une collaboration directe avec la BFPME, le diagnostic est déjà établie, ce qui facilite la recherche des remèdes et de la relance. Et après avoir relevé les aides apportés aux promoteurs de microprojets, M. Aouadi a lancé un appel au nouveau ministre des Finances pour satisfaire deux demandes, en l’occurrence la possibilité pour gens ayant un régime forfaitaires d’accéder à ces fonds et la possibilité de créer des fonds participatifs
  • 18 septembre 2017 à 08:20

Prévisions pour Dimanche 17 Septembre 2017

' -Des passagse nuageux sur let#39;ensemble du pays seront localement abondants sur le nord et le centre.  -Vent de secteur Nord sur le nord et le centre de secteur Est sur le sud fort de 40 à 60 km/h près des côtes et modéré à assez fort de 25 à 45 km/h à let#39;intérieur du pays et engendrant des phénomènes locaux de sable sur le sud. -Mer très agitée sauf dans la zone Serrat elle sera agitée. -Températures en baisse et les maximales seront comprises entre 28 et 32°C sur le nord et le centre, entre 34 et 38°C sur le sud et atteignant localement 40°C sur let#39;extrême sud.
  • 17 septembre 2017 à 05:09

Pr Mark Esposito à la MSB : Comprendre comment le futur se déploie: Utilisation de DRIVE pour exploiter le pouvoir des Mégatendances d'aujourd'hui

' Le monde connaît des perturbations et des changements croissants avec let#39;accélération du partage de let#39;information dans ce nouvel âge de la mondialisation. Let#39;incertitude est devenue la nouvelle normale. Dans la conférence présentée hier à la La Mediterranean School of Business de Tunis, Pr Mark Esposito, membre de la Faculté det#39;enseignement de la Division de poursuite de let#39;Université Harvard, professeur det#39;économie et det#39;affaires, a discuté comment les gouvernements et les entreprises peuvent évoluer et prospérer dans les années à venir, en utilisant le cadre DRIVE. Dans cet article, on fera un retour sur la définition du Drive Framework et ses différents aspects.   Le Drive Framework : C’est quoi ? Selon Pr Esposito, DRIVE Framework est un nouvel aspect analytique de let#39;environnement économique mondial à let#39;heure actuelle, un instrument visant à aider les entreprises et les décideurs politiques à comprendre ce que le futur se déroule, à saisir les mégatendances, à formuler la stratégie correspondante pour agir. DRIVE se compose de cinq composantes: Les changements démographiques et sociaux   La pénurie de ressources   Les inégalités   La volatilité    La complexité des dynamiques des entreprises   Changements démographiques et sociaux   Set#39;il y a une prédiction de let#39;avenir qui est certaine, cet#39;est le fait que la population mondiale vieillit. Les pays développés et les pays en développement connaissent des populations vieillissantes, entraînant une diminution des populations de jeunes. Les projections montrent que la majorité des personnes dans les pays développés auront plus de 40 ans det#39;ici 2030. D’après Pr Esposito, les grandes entreprises partout dans le monde doivent mettre en place un nouveau modèle économique en répondant à ces deux questions : Comment le vieillissement de vos clients pourraitil affecter vos produits et services dans un proche avenir? Votre entreprise devrat-elle changer en fonction du nombre des grandes villes qui augmente?   La pénurie de ressources : La croissance des populations consommatrices et leur concentration dans certaines zones crée une plus grande dépendance à let#39;égard des ressources disponibles, et la pénurie de ressources (spécialement l’eau) est le deuxième aspect que le cadre DRIVE prédit pour let#39;expansion des zones urbaines. Ceci appelle les grands entrepreneurs à se poser deux questions : Comment votre entreprise seraitelle affectée si la nourriture et let#39;eau exigeaient davantage le revenu disponible de vos clients? Votre entreprise pourraitelle tirer profit det#39;une économie circulaire?   Les inégalités   etAgrave; travers let#39;histoire, nos économies ont augmenté en combinant les intrants pour créer un bien-être qui augmente le niveau de vie. Mais cela net#39;est possible que si les résultats sont répartis équitablement chez les personnes d’âges, revenus et groupes sociaux différents. Malheureusement les changements technologiques et socioéconomiques augmentent let#39;écart entre les riches et les pauvres. Let#39;approfondissement des inégalités entraînera un mécontentement croissant. C’est pourquoi, les entreprises sont invitées à penser à deux points : Quand les clients les plus jeunes ne pourraient pas payer vos produits et services, comment ceci peut  affecter votre entreprise? Quelles seraient les augmentations du revenu et des inégalités sociales pour les produits et services que vous vendez?   La volatilité : Qu’on me veuille ou pas, les développements technologiques ont une influence croissante sur les gens, les intrants et les distributions. Cela conduit à un contexte globalement complexe et imprévisible à tous les niveaux, que ce soit pour les particuliers, les entreprises, les sociétés ou les économies. Let#39;environnement commercial comme det#39;habitude net#39;est plus la norme. Pr Esposito invite les entreprises, à se poser ces deux questions : Comment let#39;automatisation et la robotique peuventelles changer vos entreprises, secteurs et industries dans les 5 à 1,0 prochaines années? Avez vous envisagé det#39;utiliser la sagesse de la foule et les approches det#39;essai et det#39;erreur pour trouver de nouvelles opportunités det#39;affaires?    La complexité des dynamiques des entreprises :   Le fait que la vitesse de changement est beaucoup plus rapide quet#39;avant a apporté non seulement de nouveaux types det#39;entreprises, mais aussi let#39;urgence pour les gens de se transformer. Avec let#39;aide de technologies constamment rafraîchissantes, de nombreuses entreprises ont mis au point de méthodes novatrices de gestion et de fonctionnement ouvrant des opportunités nouvelles et précédemment inimaginables aux individus,  les sociétés et les économies. C’est pourquoi les entreprises sont invitées à se préparer au futur, et essaient de mettre en place leurs nouveaux business modèles en tenant compte de ces deux questions :   Quelles seront les nouvelles façons det#39;être qu’il faut emprunter pour demain?    Comment allez vous faire face aux défis posés par les nouvelles entreprises qui semblent sortir de nulle part?
  • 16 septembre 2017 à 07:54
❌