Demande.tn

🔒
❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraĂźchir la page.
À partir d’avant-hierLa vache libre

Argos – Une extension pour GNOME Shell vraiment trĂšs intĂ©ressante

Par Noireaude

Plop, si vous tournez sous GNOME Shell que vous aimez Bash et les extensions, je pense qu’Argos va vous plaire. Comme vous l’avez sans doute remarquĂ©, les extensions GNOME sont conçues dans le but d’afficher un certain nombre d’infos dans le panel, ou de vous faciliter la vie en rendant plus rapide l’accĂšs Ă  certaines fonctions (toujours via le panel). Dans la pratique c’est cool, mais si vous voulez vous la faire aux petits oignons et modifier ou crĂ©er votre propre extension, ça devient vite trĂšs coton.

Il vous faudra maĂźtriser une API JavaScript, qui il faut bien l’avouer n’est pas trĂšs engageante. Argos va vous permettre de remĂ©dier Ă  ça, en vous offrant la possibilité de crĂ©er vos propres menus et fonctions dans un langage bien plus sympa, Ă  savoir Bash. En gros vous Ă©crivez vos scripts et Argos se charge de gĂ©rer et d’envoyer les sorties standards vers le panel. C’est tout con, mais c’est bien pensĂ©.

Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessus, c’est super simple. Une fois l’extension installĂ©e, vous trouverez un fichier Argos.sh dans le rĂ©pertoire /home/user/.config/argos, qu’il vous suffira d’Ă©diter pour y ajouter les fonctions ou les infos que vous souhaitez voir apparaĂźtre dans le menu  (ici par exemple j’ai ajoutĂ© la date). Enregistrez ensuite les modifications et le tour est jouĂ©. Les fonctions Ă©crites dans le fichier sont immĂ©diatement disponibles.

Si vous avez envie d’en savoir un peu plus sur Argos, jetez un œil sur la page Github du projet ou installez la bĂȘte en vous rendant ici.

Amusez-vous bien et merci Ă  Mickael .J pour l’info.

MComix – Une visionneuse d’images personnalisable pour vos mangas et comic books

Par Noireaude

[1 - 32] Walking-Dead-Issue149.zip_005

J’ai eu pas mal de passions dans ma vie, Ă  commencer par la lecture de comics. J’en ai dĂ©vorĂ© un bon paquet et ceux-ci trĂŽnent dans mes bibliothĂšques depuis ma plus tendre enfance. Je les ai trimbalĂ© partout. J’ai une nette prĂ©fĂ©rence pour les Ă©ditions papier (j’en achĂšte encore d’ailleurs), mais n’ayant pas un grand appartement il a bien fallu que je passe au format numĂ©rique, afin de ne pas ĂȘtre totalement envahi. Comme le test d’applications est une autre de mes grandes passions, j’ai essayĂ© pas mal de visionneuses, dont certaines se sont avĂ©rĂ©es ĂȘtres pas mal du tout. YACReader pour n’en citer qu’une.

MComix est une autre alternative multiplateformes (GNU/Linux/Windows) de ce type, conçue dans le but de fournir aux utilisateurs une visionneuse d’images customizable et spĂ©cifiquement dĂ©diĂ©e à la lecture de comics ou de mangas. Écrite en Python (2.5) et s’appuyant sur GTK+/ PyGTK, MComix dispose d’une interface agrĂ©able, du support d’un certain nombre de formats (CBR, CBZ, CB7, CBT, LHA, PDF, etc) et de quelques autres fonctions intĂ©ressantes.

Outre la lecture des formats d’images classiques, MComix est capable de prendre en charge un certain nombre d’archives compressĂ©es (.TAR, .ZIP, .7z, .RAR, .LHA), vous permettant ainsi de lire vos fichiers sans avoir Ă  les dĂ©compresser au prĂ©alable. TrĂšs pratique pour une feignasse comme moi :)

MComix permet aussi d’ajuster l’image (largeur/hauteur), propose un mode double pages et dispose d’une option « manga » assez intĂ©ressante, optimisant l’affichage pour les comics se lisant de droite Ă  gauche.

La lecture peut se faire au mulot (scrolling) ou au clavier (barre espace ou flĂšches directionnelles) avec un dĂ©filement doux, ou encore Ă  l’aide d’un mode diaporama entiĂšrement paramĂ©trable.

Comme le montrent les images ci-dessous vous disposerez de quelques outils, dont une loupe :

[7 - 32] Walking-Dead-Issue149.zip_008

et une fenĂȘtre d’options vous permettant d’amĂ©liorer la visibilitĂ© de vos images.

Amélioration de l'image_006

Vous pourrez également effectuer et mémoriser quelques opérations de transformations basiques (miroirs, rotations), utiliser un systÚme de signets pour marquer vos pages ou vos albums, importer et gérer vos albums ou vos bibliothÚques et cerise sur le gùteau, vous pourrez agrémenter le tout de vos commandes externes.

Je n’ai pas encore fini de faire le tour de cette application, mais le peu que j’en ai vu m’a paru assez intĂ©ressant pour venir vous en parler. Alors comme je l’ai prĂ©cisĂ© plus haut il existe bien d’autres softs de ce type et je me garderai bien de les mettre en compĂ©tition. En gros Ă  vous de voir si ça peut vous convenir…

Si vous voulez tester MComix, vous trouverez ce qu’il vous faut sur la page de tĂ©lĂ©chargement du site officiel.

Si vous tournez sur Ubuntu et dĂ©rivĂ©s vous pouvez au choix, tĂ©lĂ©charger la version prĂ©sente dans les dĂ©pĂŽts (1.00) Ă  l’aide de la commande suivante :

sudo apt-get install mcomix

ou choper la derniĂšre mouture (1.2.1) Ă  l’aide du PPA suivant et de ces quelques lignes de commande :

sudo add-apt-repository ppa:nilarimogard/webupd8
sudo apt-get update
sudo apt-get install mcomix

Si vous souhaitez revenir en arriĂšre et supprimer le PPA entrez ceci dans votre terminal :

sudo add-apt-repository -r ppa:nilarimogard/webupd8
sudo apt-get update
sudo apt-get remove mcomix

Amusez-vous bien.

via

Numerame – Convertir des chiffres en texte

Par Noireaude

About numerame_003

C’est bien connu, les choses simples sont souvent les meilleures et dans bien des domaines, les plus efficaces. Numerame est une petite application qui ne dĂ©roge pas Ă  la rĂšgle et qui a Ă©tĂ© conçue dans le seul et unique but de convertir des chiffres en texte.

ConcrĂštement vous disposez d’un champs vous permettant d’entrer le chiffre de votre choix, et vous pouvez voir apparaĂźtre en temps rĂ©el le mĂȘme chiffre orthographiĂ© dans le champs infĂ©rieur. L’application prend en charge les virgules et vous pouvez cocher une case, qui assurera les dĂ©clinaisons fĂ©minines.

numerame_002

En dehors de cette fonction, le principal intĂ©rĂȘt de cette application rĂ©side dans le fait qu’une fois un chiffre entrĂ© et affichĂ© en texte, celui-ci est automatiquement ajoutĂ© dans votre presse-papier. Sans aucune autre action de votre part. Vous n’avez plus qu’Ă  le coller dans le document ou l’Ă©diteur de votre choix.

Le seule hic, il y en a un, c’est que pour le moment Numerame n’est disponible qu’en Espagnol. Cela dit vous pouvez toujours tester car l’espagnol n’est pas si compliquĂ© et peut-ĂȘtre qu’un codeur voudra y jeter un œil et aura envie de la traduire.

Si vous tournez sous Ubuntu (et probablement ses dĂ©rivĂ©s) il suffit d’utiliser le PPA suivant Ă  l’aide de ces quelques lignes de commandes :

Installer Numerame :

sudo add-apt-repository ppa:atareao/atareao && sudo apt-get update && sudo apt-get install numerame

DĂ©sinstaller Numerame :

sudo add-apt-repository -r ppa:atareao/atareao && sudo apt-get update && sudo apt-get remove numerame

Je vous laisse également un lien vers le site du développeur.

Amusez-vous bien!!!

[Terminé] Une petite sélection Eyrolles à gagner pour bien débuter 2016

Par Noireaude

5[Bravo Ă  Sam qui l’a emportĂ©]

SAM
25 janvier 2016 / 23 h 15 min
Elle a l’air pas mal du tout cette sĂ©lection. Je tente ma chance Ă©galement

J’avoue que j’ai un peu manquĂ© Ă  tous mes devoirs en cette fin d’annĂ©e, en n’Ă©crivant rien et en ne vous souhaitant mĂȘme pas les traditionnels vœux. Un vrai mufle quoi! Je vais tenter de me faire pardonner un peu en vous proposant de tenter de gagner un ensemble d’ouvrages (4 au total) publiĂ©s aux Ă©ditions Eyrolles, qui vous allez le voir s’avĂšrent ĂȘtre trĂšs sympathiques. Alors si ça vous tente et que vous avez envie de bouquiner tranquille au coin du feu, entrons de suite dans le vif du sujet et voyons ce que nous avons dans ce joli petit lot.

Cahier d’activitĂ©s Python pour les kids :

9782212143324_h430

Ce premier ouvrage (ayant pour auteur David Weinachter) s’adresse aux enfants ĂągĂ©s de 10 Ă  99 ans et propose ni plus ni moins Ă  ces derniers d’apprendre Ă  coder un jeu vidĂ©o en langage Python. Il n’est cependant pas nĂ©cessaire d’avoir des bases en programmation, dans la mesure oĂč les chapitres de ce livre dĂ©taillent trĂšs bien les diffĂ©rentes Ă©tapes et fournissent toutes les explications nĂ©cessaires.

Concernant le jeu Ă  dĂ©velopper, celui-ci se joue Ă  deux et repose sur un principe simple. Le premier qui tire un obus sur le char de l’adversaire a gagnĂ© la partie. Ça paraĂźt basique, mais ne vous y trompez pas, tout cela fait appel Ă  un vrai moteur physique incluant la gravitĂ©, la mĂ©tĂ©o et les processus de collision. Pour parfaire le tout le dĂ©veloppeur en herbe apprendra mĂȘme Ă  inclure des cheat codes, afin de pouvoir tricher peinard et gagner Ă  tous les coups. Pas trĂšs moral je l’avoue, mais j’adore le principe.

En rĂ©sumĂ© c’est trĂšs bien Ă©crit, trĂšs imagĂ© et la courbe de progression est sympa. Vous aurez franchement de quoi occuper vos tĂȘtes blondes pour un bon moment.

NB : Pour ce qui est de l’environnement de dĂ©veloppement notez toutefois qu’il vous faudra ouvrir un compte et passer par la plateforme kidscod.in. Le principe est assez similaire Ă  Scratch.

Si vous voulez avoir un peu plus de détails sur ce livre vous pouvez vous rendre sur cette page.

À l’aventure avec Arduino :

9782212143140_h430

À l’aventure avec Arduino est un ouvrage signĂ© Becky Stewart, qui a pour but de faire dĂ©couvrir le monde de l’Ă©lectronique et plus particuliĂšrement l’Arduino aux enfants de 10 Ă  15 ans.

Moyennant l’achat de quelques bricoles (carton, LEDS, colle, ciseaux etc,) ces derniers seront en mesure d’apprendre Ă  fabriquer et Ă  programmer tout un tas de trucs tels qu’un carillon Ă  vent Ă©lectronique, un mini coffre-fort Ă  combinaison, une boule de cristal qui s’illumine comme par magie, un labyrinthe Ă  bille qui mĂ©morise le score du joueur, ou encore un affichage lumineux pouvant ĂȘtre mis sur la manche d’un vĂȘtement.

Je n’ai pas pu vraiment dĂ©cortiquer le livre pour ne l’avoir eu que ce matin, mais j’ai jetĂ© un œil et je l’ai trouvĂ© super bien fait. C’est bien Ă©crit, il y a plein de schĂ©mas, des lignes de code Ă  gogo, des illustrations et bien qu’il soit fait pour des gamins, je suis Ă  peu prĂšs sĂ»r qu’il sera parfait pour les adultes n’ayants pas de notions dans ce domaine. Si vous dĂ©butez n’allez pas chercher de livres plus complexes, celui-ci est parfait pour relever ses manches et attaquer.

NB : Je ne l’ai pas prĂ©cisĂ© car cela semble logique, mais il vous faudra bien entendu disposer d’une carte Arduino, voir mĂȘme de plusieurs. Certains projets semblent en effet s’articuler autour de diffĂ©rents modĂšles de cartes.

Si vous voulez en savoir un peu plus, je vous invite à consulter la fiche détaillée du livre.

Blender pour l’architecture :

9782212143102_h430

Blender pour l’architecture est comme son nom l’indique un ouvrage traitant de Blender, destinĂ© Ă  tout ceux qui Ă©voluent dans le domaine de la 3D (architectes, dessinateurs, graphistes, illustrateurs, dĂ©veloppeurs de jeux vidĂ©os ou simples passionnĂ©s). Vous pourrez y dĂ©couvrir une bonne palette de possibilitĂ©s offerte par cette application, qui au fil du temps a su se faire une belle place et se hisser sur bien des points Ă  la hauteur des solutions propriĂ©taires et concurrentes prĂ©sentes dans ce domaine.

AprĂšs un chapitre de prise en main, vous apprendrez entre autres Ă  crĂ©er des volumes avec des courbes ou des maillages, Ă  effectuer des travaux de modĂ©lisation, Ă  utiliser et Ă  intĂ©grer des matĂ©riaux, Ă  utiliser des Ă©clairages, Ă  prĂ©parer vos impressions 3D et plein d’autres choses super intĂ©ressantes…

Ici aussi le contenu est clair, bien agencĂ©, richement illustrĂ© et si vous voulez vous y coller c’est 330 pages de pur bonheur. PrĂ©cisons également que si vous bossez dans ce domaine, c’est l’occasion ou jamais de libĂ©rer votre architecture en adoptant une solution Libre.

Je vous laisse jeter un œil sur la page de l’auteur (Matthieu Dupont de Dinechin) et sur la fiche de prĂ©sentation Eyrolles pour en savoir plus sur cet ouvrage.

Solutions temps réel sous Linux :

9782212142082_h430

Pour ce dernier ouvrage (signĂ© Christophe Blaess) un peu de bouteille et une barbe bien fournie vous seront sans doute nĂ©cessaires, car celui-ci s’adresse Ă  un publique dĂ©jĂ  plus averti (dĂ©veloppeurs, architectes systĂšme, ingĂ©nieurs, Ă©tudiant en informatique, etc..).

Solutions temps rĂ©el sous Linux a Ă©tĂ© Ă©crit dans le but de permettre aux utilisateurs de mieux apprĂ©hender les concepts d’ordonnance et de fonctionnement du noyau, afin de concevoir des systĂšmes ou des applications en temps rĂ©el, capables de s’adapter Ă  tous types de projets. Vous y apprendrez tout un tas de choses sur le noyau Linux, le multitĂąche, les interruptions, les exceptions, les appels systĂšme, l’ordonnancement temps partagĂ© et les principes du temps rĂ©el.

L’ouvrage est composĂ© de cas concrets, d’exercices pratiques (avec les solutions) et cette deuxiĂšme Ă©dition est assez intĂ©ressante dans la mesure oĂč elle contient pas mal de rĂ©fĂ©rences au Raspberry Pi 2.

Ça reste quand mĂȘme assez pointu et techniquement il faudra ĂȘtre prĂȘt Ă  vous faire un peu violence pour vous y mettre. C’est pas pour les feignasses :)

Si vous voulez en savoir un peu plus je vous laisse un lien vers la fiche descriptive de cet ouvrage.

Voila. Je pense avoir bien rĂ©sumĂ© cette petite sĂ©lection sympathique, qui je l’espĂšre va vous plaire. Je n’ai pas trop de doutes lĂ -dessus. Pour tenter de la remporter et comme vous en avez l’habitude dans l’Ă©table, il suffit de laisser un commentaire et de prier les dieux du random. Les commentaires seront ouverts une semaine et comme d’hab, le ou la gagnante sera informĂ©(e) du tirage au sort par email.

Pour finir je tenais une fois de plus Ă  remercier les Ă©ditions Eyrolles qui nous gĂątent maintenant depuis prĂšs deux ans (voir plus) et ce mĂȘme si au final je n’Ă©cris presque plus. Vous roxez du poney!!!

À ce titre et mĂȘme si vous prĂ©fĂ©rez maximiser vos chances de gagner en partageant le moins possible, bande de canailles, faites quand mĂȘme tourner un max. Vous aurez peut-ĂȘtre un peu moins de chances de gagner, mais nous pourrons dans le mĂȘme temps continuer Ă  proposer des petits concours comme celui-ci. Je compte sur vous…

Je vous embrasse bien fort et baveusement mes poussins.

 Amusez-vous bien et good luck!!!

AltYO – Un Ă©mulateur de terminal de type Guake/Yakuake plutĂŽt sympa

Par Noireaude

AY82

MĂȘme si nous avons tous nos petites habitudes en termes d’applications, c’est toujours intĂ©ressant d’en tester d’autres de temps en temps. Si vous utilisez souvent le terminal sous GNU/Linux, AltYO est un Ă©mulateur de terminal assez sympa que vous devriez peut-ĂȘtre essayer. Ce terminal un peu particulier a Ă©tĂ© Ă©crit en Vala et repose entiĂšrement sur libvte et GTK3. Il dispose d’une interface en ruban que les utilisateurs de Guake ou de yakuake connaissent bien et regorge d’un nombre de fonctions assez impressionnant.

Vous pourrez entre autres invoquer le terminal Ă  l’aide du raccourci clavier de votre choix, ouvrir un nombre d’onglets illimitĂ©, paramĂ©trer un trĂšs grand nombre de raccourcis clavier, temporiser la fermeture du terminal et ĂȘtre notifiĂ© si des programmes sont en cours d’exĂ©cution (mĂȘme en arriĂšre plan) lors de la fermeture des onglets ou du terminal.

Vous pourrez Ă©galement travailler en multisession, customiser les titres dans l’entĂȘte du terminal, utiliser les couleurs de votre choix pour l’interface, programmer l’ouverture d’AltYO au dĂ©marrage de votre PC et paramĂ©trer le terminal pour exĂ©cuter diverses applications lors de son lacement.

Vous bĂ©nĂ©ficierez enfin de liens cliquables pour ouvrir les URL directement dans votre navigateur, de la possibilitĂ© d’ĂȘtre averti dans le cas oĂč vous entreriez une mauvaise commande et de tout un tas d’autres trucs vraiment intĂ©ressants.

Comme le montrent les trois captures d’Ă©cran ci-dessous, les options de paramĂ©trage sont trĂšs nombreuses et celles-ci vont vous permettre de modifier Ă  peu prĂšs tout. MĂȘme le CSS (GTK3 inside:)).

AYsettings_003

AYsettings_004

AYsettings_005

DerniĂšre prĂ©cision utile, si les fonctions vous plaisent mais que l’interface en ruban vous dĂ©range, AltYo dispose d’une deuxiĂšme icĂŽne vous permettant de le lancer avec une interface classique.

AY_1

Bref je le dis de bon cœur, ça roxe du poney! Si vous voulez en savoir un peu plus sur AltYO vous pouvez visiter la page Github du projet, oĂč sont Ă©voquĂ©es l’ensemble des fonctions et des raccourcis claviers utilisĂ©s par dĂ©faut.

Si vous tournez sur Ubuntu vous pouvez installer AltYO Ă  l’aide du PPA suivant et de ces quelques lignes de commande :

sudo add-apt-repository ppa:linvinus/altyo
sudo apt-get update && sudo apt-get install altyo

Pour supprimer AltYO entrez ceci dans votre terminal :

sudo add-apt-repository -r ppa:linvinus/altyo
sudo apt-get update && sudo apt-get remove altyo

Si vous tournez sur Archlinux ou Manjaro c’est via AUR que ça se passe.

Amusez-vous bien…

TorFlow – Visualisez en temps rĂ©el le trafic du rĂ©seau TOR

Par Noireaude

TorFlow est un ensemble de script Python dont le but est de vous permettre d’analyser et de visualiser en temps rĂ©el le trafic du rĂ©seau Tor, Ă  l’aide d’une magnifique carte interactive. Vous pourrez ainsi obtenir diverses informations concernant le routage, les nœuds performants ou engorgĂ©s et tout un tas d’autres choses intĂ©ressantes. Ce projet a (si j’ai bien compris) pour but ultime de construire un systĂšme de rĂ©putation automatisĂ©, permettant de mettre Ă  disposition des clients une sorte d’annuaire, afin que ces derniers puissent prendre les bonnes dĂ©cisions de routage.

Outre l’aspect technique et comme l’a fait remarquer Jose dans son billet, vu la popularitĂ© de Tor nous aurions pu nous attendre Ă  voir des connexions dans le monde entier. Si c’est sans doute le cas dans une moindre mesure, nous pouvons quand mĂȘme constater que l’essentiel du trafic se situe entre l’AmĂ©rique du nord et l’Europe centrale. Le Canada, l’AmĂ©rique Latine et l’Afrique ne semblent pas encore utiliser en masse le rĂ©seau Tor.

Espace de travail 1_010

Quoi qu’il en soit je ne connaissais pas encore ce projet qui a l’air vraiment, mais vraiment, trĂšs sympa… Les cartes roxent du poney.

Si vous voulez voir ce que ça donne vous pouvez mater la carte en utilisant ce service web.

Pour ceux que ça intĂ©resse, il aussi possible d’avoir pas mal d’infos sur Tor sur cette page.

Amusez-vous bien.

via | lamiradadelreplicante.com

Albert – Un lanceur rapide et original pour GNU/Linux

Par Noireaude

Albert settings — Albert_001

À l’heure actuelle les environnements de bureau sont lĂ©gion, et bien que ceux-ci soient tous diffĂ©rents aucun d’entre-eux n’est livrĂ© sans outil(s) de recherche et sans lanceur(s). Si dans la plupart des cas les applications embarquĂ©es suffisent largement, il se peut que vous soyez curieux (ou tout simplement chiants ;)) et que vous ayez envie de goĂ»ter Ă  autre chose. Si c’est votre cas et que vous chercher un outil de recherche couplĂ© Ă  un lanceur rapide, Albert est peut-ĂȘtre fait pour vous. Celui-ci a Ă©tĂ© conçu dans le but de vous permettre d’effectuer tout un tas de trucs, comme des recherches d’applications ou de fichiers en local ou sur le Web. Il vous permettra aussi de lancer des applications, d’effectuer des opĂ©rations mathĂ©matiques et sans doute un tas de choses intĂ©ressantes.

Comme le montrent l’image d’illustration et l’image ci-dessous, l’interface du soft est assez basique et son utilisation est des plus simple. Celle-ci vous permettra entre autres de paramĂ©trer la combinaison de touches servant à invoquer la barre de recherche, vous aurez accĂšs Ă  quelques plugins que vous pourrez activer ou dĂ©sactiver en cochant les cases dĂ©diĂ©es et au besoin, vous pourrez les Ă©diter.

Vous aurez Ă©galement le choix entre plusieurs thĂšmes, ce qui ne gĂąche rien.

Albert settings — Albert_002

Une fois que vous avez invoqué le menu Ă  l’aide de la combinaison de touches dĂ©diĂ©e, il ne vous reste plus qu’Ă  y entrer les termes de votre choix et Ă  choisir parmi les rĂ©sultats qu’il vous propose.

Albert settings — Albert_006

Ce n’est pas sorcier, ça ne casse pas trois pattes Ă  un canard, mais ça a le mĂ©rite d’exister et d’ĂȘtre potentiellement utile.

Si ça vous tente vous pouvez en savoir un peu plus sur la bĂȘte en vous rendant de ce pas sur la page GitHub du projet, et le tester sur Ubuntu et dĂ©rivĂ©s Ă  l’aide du PPA suivant, et de ces quelques lignes de commande.

Installer Albert sur Ubuntu :

sudo add-apt-repository ppa:nilarimogard/webupd8
sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade
sudo apt-get install albert

DĂ©sinstaller Albert :

sudo add-apt-repository -r ppa:nilarimogard/webupd8
sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade
sudo apt-get remove albert

Si vous tournez sur Arch Linux ou Fedora vous pouvez jeter un œil sur cette page pour l’installation d’Albert.

Amusez-vous bien.

source

Rendera – Une petite application sympa pour restaurer ou retoucher vos images

Par Noireaude

Rendera_002

Ce n’est pas Ă©vident de trouver des applications Ă  vous prĂ©senter dans la mesure oĂč je fouine un peu moins ces derniers temps. Cela dit je garde toujours un œil sur mes flux et quand je vois passer un nom que je ne connais pas je regarde de quoi il s’agit et si ça me botte je teste. C’est le cas avec Rendera, que je ne connaissais pas encore et qui a attirĂ© ma curiositĂ©. Il s’agit d’une application conçue dans le but de fournir aux utilisateurs un outil de retouche d’image, idĂ©al pour effectuer quelques travaux de retouche, de restauration, ou simplement pour laisser parler votre fibre artistique.

L’interface est assez simple et nous sommes loin d’une grosse machine telle Gimp, mais vous aurez quand mĂȘme de quoi faire avec les manipulations de base Ă  portĂ©e de clic. Recadrage, redimensionnement, dĂ©coupage, rotation etc etc…

Vous disposerez aussi d’une palette de couleur, d’un outil texte, d’un outil de clonage, d’un outil de remplissage et d’un bon paquets de filtres trĂšs faciles Ă  appliquer, dont certains ont Ă©tĂ© spĂ©cifiquement conçus pour de la restauration d’image.

Comme le montre l’image ci-dessous ceux-ci vous permettrons de bien vous amuser.

Rendera_003

Alors je vais ĂȘtre franc avec vous, je n’ai fait que survoler les possibilitĂ©s de cette application. cependant elle m’a parue vachement sympa et si vous recherchez une solution de ce type vous ne perdez rien Ă  essayer.

Le seul bémol réside dans un nombre assez restreint de formats pris en charge (PNG, Targa, Bitmap, JPEG) et notez aussi que seul le PNG est totalement pris en charge (import/export).

Alors si ça vous tente, vous pouvez jeter un œil sur la page Github du projet oĂč vous trouverez les sources et sur le wiki pour en savoir un peu plus.

Si vous tournez sur Ubuntu vous pourrez tester la bĂȘte en ajoutant le PPA suivant Ă  l’aide de ces quelques lignes de commande :

Installer Rendera  :

sudo add-apt-repository ppa:dhor/myway
sudo apt-get update
sudo apt-get install rendera

Supprimer Rendera :

sudo add-apt-repository -r ppa:dhor/myway
sudo apt-get update
sudo apt-get remove rendera

Amusez-vous bien.

source, Yoda

IP Webcam – Transformez votre Smartphone Android en vĂ©ritable camĂ©ra de surveillance

Par Noireaude

Screenshot_2015-11-06-11-34-09

Je viens d’installer une cabane Ă  oiseaux sur mon balcon et suite Ă  un lien partagĂ© par Arnauld sur la page Facebook (pas taper) de l’Ă©table, j’ai commencĂ© Ă  fouiner un peu pour savoir comment je pourrais y intĂ©grer une camĂ©ra. Le lien ci-dessus est vraiment sympa, mais le matos coĂ»te quand mĂȘme une centaine de dollars et ça a l’air plutĂŽt complexe Ă  mettre en œuvre. Je n’avais pas envie de me prendre la tĂȘte. Alors pour le moment je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre, mais en fouinant un peu je suis tombĂ© sur une application pour Android, qui m’a parue vraiment sympa. IP Webcam a Ă©tĂ© conçue dans le but de vous permettre de transformer en quelques clics seulement, votre Smartphone Android en une vĂ©ritable camĂ©ra de surveillance. Ayant longtemps bossĂ© dans ce domaine je ne pouvais pas passer Ă  cĂŽtĂ© sans tester la bĂȘte.

Globalement c’est super facile Ă  dĂ©ployer et les options de la version gratuite sont vraiment trĂšs nombreuses.

Vous pourrez par exemple :

  • ParamĂ©trer le niveau de zoom
  • Activer un mode de vision nocturne
  • Choisir de ne capturer que l’image ou le son
  • Diffuser de l’audio au format wav, opus ou AAC (Android 4.1+)
  • Afficher ou non la date et l’heure
  • Utiliser votre modem Wifi
  • Activer la camĂ©ra au dĂ©marrage du tĂ©lĂ©phone
  • Utiliser des options de dĂ©tection pour le dĂ©clenchement de la capture (son/mouvement)
  • GĂ©rer les paramĂštres d’alimentation
  • ProtĂ©ger l’accĂšs Ă  l’interface par un mot de passe
  • Choisir le moteur de rendu (Java, Flash, HTML5)

et bien plus encore….

Comme le montrent les captures ci-dessous l’interface est vraiment sobre et les options sont clairement indiquĂ©es. Vous n’aurez pas besoin d’ĂȘtre un grand geek pour vous en sortir.

Screenshot_2015-11-06-11-34-16

Screenshot_2015-11-06-18-22-24

Au niveau de l’utilisation il suffit de vous rendre sur le Playstore pour tĂ©lĂ©charger IP Webcam et une fois l’application lancĂ©e il suffit de cliquer sur l’option « dĂ©marrer le serveur », pour lancer la capture et l’envoi des flux de donnĂ©es.

Choisissez ensuite le mode « connexion direct » si vous ĂȘtes chez vous et utilisez le mode « internet mobile » ou mieux encore, le « mode wifi » de votre modem.

Screenshot_2015-11-06-18-24-00

À ce stade si vous vous contentez des paramĂštres de base, il faudra ouvrir un navigateur web sur un terminal distant afin de pouvoir accĂ©der Ă  l’interface en ligne et aux flux. Pour se faire entrez l’adresse IP qui va bien (ex : 192.168.1.12) dans le navigateur, en indiquant aussi le port Ă  utiliser (:8080).

Si tout s’est passĂ© bien vous aurez accĂšs Ă  toutes les options :

Screenshot from 2015-11-06 18-16-39

et vous verrez la tĂȘte Ă  Toto :)

Screenshot from 2015-11-06 18-14-29

Ce n’est pas plus compliquĂ© que ça.

Alors ça ne rĂšgle pas mon « problĂšme » de cabane Ă  n’oiseaux, mais je suis content d’ĂȘtre tombĂ© sur cette appli que je connaissais pas encore et que j’ai vraiment trouvĂ© trĂšs cool. Si vous voulez en savoir un peu plus je vous laisse un lien vers le site du dĂ©veloppeur (Pavel Khlebovich) et un lien vers la doc.

Amusez-vous bien.

Canonical pourrait abandonner sa logithùque au profit de Software et c’est tant mieux!

Par Noireaude

logiciels_318-1024x1018

J’ai repris une veille semi-active et j’avoue avoir pris un certain plaisir Ă  lire une news faisant Ă©tat de la « mort » probable de l’USC, d’ici la version 16.04 LTS d’Ubuntu. En effet, aprĂšs avoir bourlinguĂ© sur pas mal de distributions GNU/Linux et aprĂšs en avoir utilisĂ© quelques-unes en production, je reviens toujours vers Ubuntu avec deux aversions. Unity que j’Ă©vite d’office en choisissant d’installer la variante GNOME d’Ubuntu et l’USC (souvent prĂ©sent dans les variantes) qui est sans doute la pire immondice dans le domaine. C’est moche, plutĂŽt pataud Ă  l’utilisation et pour l’avoir essayĂ© un paquet de fois, je peux vous dire que ça plante souvent. Bref, une catastrophe ambulante que j’ai bien vite abandonnĂ© pour un simple shell ou des alternatives telles que Gdebi et Synaptic. Comme l’indique le titre, Canonical s’en est sans doute rendu compte et pourrait abandonner sa logithĂšque au profit de Software, qui comme vous le savez sans doute dĂ©pend de GNOME.

Will Cooke s’est exprimĂ© Ă  ce sujet lors du dernier Ubuntu Online Sumit, en indiquant que son Ă©quipe se sentait plus en confiance pour ajouter la prise en charge des Snaps dans Software et que par consĂ©quent ils Ă©taient bien partis pour effectuer le changement. Canonical devrait aussi dĂ©velopper et inclure quelques greffons permettant entre autres la prise en charge des notes et des commentaires existants depuis la crĂ©ation de l’USC.

Alors Je ne dis pas qu’il faut se rĂ©jouir tout de suite, dans la mesure oĂč mĂȘme si je suis un Gnomiste pur et dur, je dois bien avouer que Software n’est pas parfait non plus. Ça plante aussi quelques fois et le projet est encore jeune. NĂ©anmoins quand nous voyons la tronche de l’USC et que nous prenons en compte son manque d’Ă©volution depuis sa crĂ©ation, on peut objectivement se dire que nous n’avons rien Ă  perdre. Au pire un Shell, Gdebi et Synaptic continueront Ă  faire l’affaire, mais j’ai confiance en GNOME qui a de mon point de vue trĂšs bien Ă©voluĂ© ces derniĂšres annĂ©es.

Amusez-vous bien.

Source et image

Cahier Gimp 2.8 (SpĂ©cial dĂ©butants) aux Éditions Eyrolles.

Par Noireaude

9782212142341_h430

Si vous tournez sous GNU/Linux il existe une application qui ne vous a sans doute pas Ă©chappĂ©, dans la mesure oĂč celle-ci est incluse d’office dans un trĂšs grand nombre de distributions. Gimp, un fleuron du logiciel libre, est une alternative crĂ©dible Ă  une application proprio que je ne citerai pas, et qui a Ă©tĂ© conçue dans le but de vous permettre d’effectuer de la retouche, de la manipulation ou de la crĂ©ation photo/image. Il s’agit d’un outil trĂšs puissant avec lequel vous pouvez vraiment tout faire, mais comme dans bien des cas, il vous faudra sans doute passer par une phase d’apprentissage assez ardue pour toucher votre bille et arriver Ă  en faire quelque chose de bien. NĂ©anmoins il faut rester honnĂȘte et avouer qu’en dehors des professionnels, un pĂ©quin comme moi n’aura pas besoin d’ailler bien loin pour satisfaire ses besoins en termes de retouches d’images. MaĂźtriser quelques fonctions de base sera largement suffisant dans 99% des cas. Si vous ĂȘtes dans ce cas de figure et que vous souhaitez acquĂ©rir quelques basiques sur Gimp, j’ai un petit bouquin sympa Ă  vous prĂ©senter.

Cahier Gimp 2.8 (spĂ©cial dĂ©butants) est un ouvrage signĂ© Raymond Ostertag et publiĂ© aux Ă©ditions Eyrolles, qui a pour but de vous faire dĂ©couvrir les principales fonctionnalitĂ©s de Gimp Ă  l’aide d’une soixantaine d’ateliers. Ce bouquin va vous permettre entre autres d’apprĂ©hender l’interface et l’espace de travail de Gimp, ce qui n’est pas une mince affaire. Il vous apprendra Ă©galement à effectuer diverses opĂ©rations de corrections et de retouches de base et si vous voulez aller plus loin, vous pourrez apprendre aussi Ă  appliquer quelques trucages, Ă  crĂ©er des photomontages, Ă  utiliser des greffons pour Ă©tendre les capacitĂ©s de Gimp et Ă  exploiter tout ça comme il se doit.

Alors j’ai particuliĂšrement aimĂ© ce livre pour deux raisons. La premiĂšre rĂ©side dans la maniĂšre dont l’auteur s’y est pris pour ne pas rendre le truc trop « techniquement » pompeux. Il y a en fait trĂšs peu de texte et l’intĂ©gralitĂ© du bouquin repose sur des exemples illustrĂ©s Ă  l’aide de vignettes. Dans la plupart des cas la page de gauche introduit l’atelier Ă  mettre en œuvre de façon brĂšve, Ă  l’aide d’un texte assez grand et d’une simple illustration. La ou les pages suivantes contiennent les vignettes sous lesquelles sont placĂ©s des textes brefs, vous dĂ©taillant pas Ă  pas les opĂ©rations Ă  rĂ©aliser pour mener Ă  bien l’atelier en question. C’est simple, efficace et on a un peu l’impression d’apprendre en lisant une BD.

La seconde raison qui m’a attirĂ© vers cette ouvrage, dĂ©coule du fait que son auteur n’est pas m’importe qui. Raymond Ostertag sait en effet de quoi il parle, dans la mesure oĂč celui-ci participe depuis 2001 Ă  la traduction FR de Gimp, Ă  la rĂ©daction de sa documentation officielle et qu’il est par ailleurs le webmaster du site gimpfr.org. On ne peut pas ĂȘtre mieux servi!

Bref si vous voulez roxer du poney ou du falabella (certains sauront de quoi je parle;)) avec Gimp mais que vous partez de zĂ©ro, cet ouvrage est fait pour vous. C’est un trĂšs bon moyen de dĂ©buter Ă  un prix modique, dans la mesure oĂč vous n’aurez pas plus de 20€ Ă  dĂ©bourser. Il y a pire pour plus cher.

PrĂ©cisons Ă©galement que mĂȘme si nous prĂ©fĂ©rons les vaches, les chats, les manchots et les gnous dans le coin, cet ouvrage convient aussi aux utilisateurs de Windows et d’OS X sous lesquels Gimp tourne parfaitement.

Si ça vous tente je me permet de vous filer Ă  nouveau le lien vers la bĂȘte, et je vous souhaite une bonne lecture et un bon apprentissage.

NB : Merci encore une fois aux Ă©dtions Eyrolles pour m’en avoir fait parvenir un exemplaire, et je m’excuse auprĂšs d’Elsa et de Marion pour ce billet un peu tardif. Une saison golfique un peu longue et rude et un dĂ©mĂ©nagement sont passĂ©s par lĂ  ;)

Amusez-vous bien…

❌